Vous êtes ici

Fiodor Dostoïevski

Fiodor Dostoïevski

Il naît en 1821 à Moscou, dans une famille aisée. L’assassinat de son père et la mort de sa mère en 1833, font de lui un orphelin. En 1838, il entre à l’école d’ingénieur de Saint-Pétersbourg. En 1844, il prend sa retraite, pour pouvoir écrire.

Son premier ouvrage, Les Pauvres Gens, est publié en 1846. Jusqu’en 1849, il écrit une vingtaine d’œuvres. Mais cette année-là, il est condamné à mort par le Tsar Nicolas Ier, pour ses activités révolutionnaires contre le gouvernement. Sa peine est muée en emprisonnement de plusieurs années dans un goulag en Sibérie. Il est gracié en 1854 et autorisé à revenir à Saint-Pétersbourg, sous surveillance. Cette expérience le marque profondément, et ses idées radicales se changent en conservatisme. 

À partir de 1855, il retrouve l’écriture avec Le Rêve de l’oncle. Il écrit jusqu’en 1880 une autre vingtaine d’œuvres, dont : Crime et Châtiment (1866), L’Eternel mari (1870), Les Frères Karamazov (1880)… 

Maître du dialogue et de l’analyse psychologique humaine, il n’est reconnu, comme un grand écrivain, qu’à la fin de sa vie et après sa mort, survenue en 1881.