Vous êtes ici

Marcel Aymé

Marcel Aymé

Journaliste, auteur, scénariste, Marcel Aymé est né en 1902. Après avoir exercé divers métiers, Marcel Aymé se tourne vers l’écriture et le journalisme. Remarqué dès son premier roman Brûlebois (1927), il obtient deux en plus tard le prix Renaudot pour La Table aux crevés, et s'assure une importante notoriété avec la publication de La Jument verte en 1933. Il écrit ensuite des comédies (Lucienne et le Boucher, 1947 ; Clérambard, 1949 ; La Tête des autres, 1952), de contes pour enfants (Les Contes du chat perché) et de nouvelles (Le Passe-muraille, 1943 et Le Vin de Paris, 1947). Il y décrit la société qui l'entoure avec un réalisme mordant, souvent teinté de fantastique, et n'hésite pas à recourir à l'ironie. Au cinéma, il débute comme scénariste-dialoguiste de La Rue sans nom (1933) de Pierre Chenal. Mais son ton si particulier n'apparaît guère dans ses adaptations de Dostoïevski (Crime et châtiment, 1934) et de Jack London (Les Mutinés de l'Elseneur, 1936). Il participe à quelques autres adaptations littéraires (Le Voyageur de la Toussaint, 1942, de Louis Daquin) puis travaille sur des sujets originaux (Papa, maman, la bonne et moi, 1954, de Jean-Paul Le Chanois). Son œuvre fait elle-même l'objet de nombreuses adaptations, de son vivant ou à titre posthume, dont les plus fameuses sont La Traversée de Paris (1956) de Claude Autant-Lara et Uranus (1990) de Claude Berri.Les dernières œuvres de Marcel Aymé sont des pièces de théâtre : La Convention Belzébir est créée quelques mois seulement avant sa mort en 1967. 

De cet auteur