Vous êtes ici

Crébillon (fils)

Crébillon (fils)

Claude Prosper Jolyot de Crébillon naît en 1707. Il fait ses études au lycée Louis-le-Grand.

En 1729 il participe à l'écriture d'un recueil satirique, L’Académie de ces Messieurs et à quelques pièces et parodies de théâtre. 

Son premier roman, approuvé par la censure, suit rapidement (Le Sylphe, 1730) et connaît un succès public. En 1732 ce sont Les Lettres de la marquise de M. au comte de R. Deux ans plus tard, Tanzaï et Néadarné, conte licencieux, lui vaut d’être enfermé deux semaines à la prison de Vincennes. Il écrit d’autres ouvrages dont certains le contraignent à l’exil, comme Sopha (1742), à cause de son cynisme et de son libertinage. 

En 1759, Madame de Pompadour, le fait nommer censeur royal de la Librairie. Il continue à écrire jusqu’aux Lettres athéniennes (1771), qui est sa dernière œuvre. 

En 1774, il devient censeur de théâtre pendant deux ans et meurt en 1777.