Vous êtes ici

Emmanuel Demarcy-Mota

Emmanuel Demarcy-Mota

Emmanuel Demarcy-Mota est né en 1970 à Neuilly-sur-Seine. Fils du dramaturge et metteur en scène Richard Demarcy et de la comédienne portugaise Teresa Mota, il a pour ainsi dire grandi sur les planches.

À dix-sept ans, il fonde la troupe des Millefontaines avec ses camarades du lycée Rodin, et continue cette expérience alors qu’il est étudiant à La Sorbonne. Il commence très jeune sa collaboration artistique avec l’écrivain François Regnault, avec lequel il travaille sur les pièces de nombreux auteurs européens (Büchner, Shakespeare, Pirandello, Brecht, Kleist, etc.). En 1994, il monte L’Histoire du soldat de Ramuz au Théâtre de la Commune, puis, en 1995, Léonce et Léna de Büchner, qui connaîtra une tournée en France, au Luxembourg et au Portugal. Il reçoit en 1999 le Prix de la révélation théâtrale de l’année par le Syndicat national de la critique dramatique pour Peine d’amour perdue de Shakespeare. Chaque année, l’une de ses mises en scène au moins rencontre un vif succès : en 2000, Marat Sade de Peter Weiss au Théâtre de la Commune d’Aubervilliers ; en 2001, Six personnages en quête d’auteur de Pirandello au Théâtre de la Ville.

Nommé en 2001 directeur du CND de Reims, il ouvre sa première saison avec deux créations de Fabrice Melquiot (Le Diable en partage et L’Inattendu), un auteur auquel il restera fidèle, mettant en scène Marcia Hesse en 2005 au Théâtre de la Ville. À Reims, il inaugure une politique culturelle très active, en créant notamment un collectif artistique et un centre de recherches et d’échanges européen, et en favorisant les auteurs contemporains.

Il monte en 2004 Rhinocéros de Ionesco et en 2007 Homme pour homme, tous deux au Théâtre de la Ville, dont il prend la direction en 2008. Il y invite Guy Cassiers pour ouvrir sa première saison avec Le Tryptique du pouvoir et met en scène Casimir et Caroline d’Horváth. Depuis 2009, la tournée de Casimir et Caroline en France et à l’étranger rencontre les faveurs du public et de la critique.

Il est aussi Président de l’Anrat (Association nationale de recherche et d’action théâtrales), qui rassemble des artistes et des enseignants désireux d’initier et de former les jeunes gens aux pratiques théâtrales.

De ce metteur en scène