Vous êtes ici

Max Jacob

Max Jacob

Né en 1876 à Quimper, Max Jacob était un romancier, poète, essayiste et peintre français.En 1894, il s’installe à Paris pour suivre l’enseignement supérieur de l’école coloniale. Il se consacre très rapidement à l’écriture et fréquente à Montmartre les personnalités du milieu artistique : Picasso, Braque, Matisse, Apollinaire et Modigliani.Il écrit beaucoup de critiques d’art sous le pseudonyme de Léon David.Après s’être essayé aux contes pour enfants, il entreprend de réinventer la poésie en prose : Saint-Matorel en 1911, Le Siège de Jérusalem en 1914, Œuvres burlesques et mystiques du frère Matorel en 1912. Le Cornet à dés, édité à compte d’auteur en 1917, rencontre un véritable succès.Il se convertit au catholicisme en 1915 et se retire en 1935 à l’abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire jusqu’à sa déportation au camp de Drancy en 1944 à laquelle il succombe.