Vous êtes ici

Noureddine Aba

Noureddine Aba

Écrivain, poète, conteur, essayiste et dramaturge algérien, Noureddine Aba naît à Sétif en 1921. Après des études de droit à la faculté d’Alger, il se consacre au journalisme. Il assiste alors au procès de Nuremberg qui lui inspire le roman Le Dernier Jour d’un nazi (1982). Ses écrits sont ainsi marqués par la Seconde Guerre mondiale mais aussi par des préoccupations plus actuelles comme la question palestinienne qu’il aborde dans un recueil de poèmes intitulé Montjoie Palestine (1970) et dans les pièces L'Aube à Jérusalem (1978), Gazelle après minuit (1978) et C’était hier Sabra et Chattila (1983). Habitant en France, Noureddine Aba n’a jamais oublié son pays d’origine comme en témoignent ses ouvrages : La Toussaint des énigmes (1963), Le Chant perdu au pays retrouvé (1978), prix de l’Afrique méditerranéenne 1979, La Récréation des clowns (1980), L'Annonce faite à Marco (1983), mais également son engagement dans la lutte contre le fanatisme et la défense des journalistes et intellectuels algériens.Sa notoriété dans les milieux littéraires lui vaut de devenir membre de l’Académie des sciences d’outre-mer, du Haut Conseil de la francophonie et de l’Académie universelle des cultures. En 1990, il crée la fondation qui porte son nom, destinée à récompenser les artistes et intellectuels algériens pour leur contribution à la promotion de la culture algérienne. Il meurt à Paris en 1996.