Vous êtes ici

Pierre Augustin Caron de Beaumarchais

Pierre Augustin Caron de Beaumarchais

Pierre-Augustin Caron est né à Paris en 1732. Il prend le nom de Beaumarchais à partir de 1756 en référence à la terre de sa première épouse. Il passe sa vie à exercer les métiers les plus divers comme éditeur, musicien, ou même diplomate et espion. Il a d’ailleurs entreprit d’éditer les oeuvres de Voltaire à Kehl et finance plusieurs compagnies, grâce à sa fortune construite sur des coups de poker et des trafics, s’inscrivant ainsi pleinement dans la vie politique et économique de son époque. 

Sa carrière d’auteur dramatique débute de manière plutôt chaotique. En effet, sa première pièce Eugénie (1767), inspirée des idées de Diderot sur le drame bourgeois connaît un échec cuisant et ses écrits théoriques sur le théâtre passent inaperçus. C’est véritablement Le Barbier de Séville créée en 1775 qui le révèle au public et l’inscrit immédiatement parmi les dramaturges les plus estimés de l’époque. Grâce à la protection de la reine Marie-Antoinette, il parvient à contourner la censure de Louis XVI et à faire jouer Folle Journée ainsi que Le Mariage de Figaro qui remporte le plus grand succès jamais connu à la Comédie Française. Il s’essaie également à l’opéra en proposant au compositeur Salieri un livret pour Tartare en 1787. 

Impliqué dans des affaires de l’aristocratie immigrée, il connaît la prison, l’exil et la ruine. Après avoir publié ses Mémoires, il meurt à Paris en 1799 dans la solitude et l’oubli.